Familienforschung
Gottsleben — Gayes — Engelbarts


Home Nach oben Adam Gottsleben Anton Gottsleben Arnold Gottsleben Bernard Gottsleben Bernhard Gottsleben Bruno Paul Gottsleben Christoph Gottsleben David B Gottsleben Eduard Gottsleben Florian Gottsleben Franz Joachim Gottsleben Georg Gottsleben Hans Joachim Gottsleben Janet Gottsleben Joachim Gottsleben Karl Gottsleben Kendra Gottsleben Lorenz Gottsleben Martin Gottsleben Paul Gottsleben Raymund Gottsleben Rudolf Gottsleben Tom Gottsleben Gottsleben South Dakota Gottsleben  Nehls Gottsleben  Hamburg Gottsleben  Motzenrode Familien Gottesleben Gottleben  Finnland Gottleben  Riga Berens  Riga George Bac Joseph Brodmann Familie Engelbarts Familie Gayes Familie Martinet Francis Roudière
 


Famille Martinet

EARL Martinet
Geneviève, Jean-Louis et Philippe Martinet



Artikel über EARL Martinet

 (Midi Libre, Ausgabe Carcassonne,
vom 15. März 2004)

La famille Martinet cultive la passion des fleurs
"Vive le Jardin" a été fondé en 1989 et compte 80 adhérents en France
Le site de production de plantes a été créé à Pennautier dans les années 1960

Jean-Louis Martinet fait partie de ces gens qui se sont contruits sur le terrain, à la sueur de leur front. Nous sommes en 1972 [rect. en 1970], et il est âgé de 16 ans [rect. âgé de 13 ans] lorsque son père décède accidentellement à 37 ans. Mais pour continuer à faire vivre l'activité horticole créée par son père dans les années 60 à Pennautier, Jean-Louis se dépêchera de finir l'école pour donner un coup de main à sa mère, malgré « un bac moins quatre ».
    Au cours des années 70, il y avait beaucoup maraîchers dans le Carcassonnais, et l'activité de la EARL Martinet produisait à l'époque 90 % de plants de légumes contre 10 % de fleurs. Mais très vite, il a fallu inverser la vapeur. « Les gens ont délaissé le jardin pour y mettre de la pelouse, une piscine et une balançoire... Et petit à petit, il a fallu nous adapter. Là, on produit 85 % de fleurs por 15 % de plants de légumes », note Jean-Louis Martinet.
    Alors que la EARL Martinet occupait un terrain de 150 m quand elle a été créée, elle couvre aujourd'hui 4 500 m en surface de production. « Et puis mon frère Philippe est arrivé. Lui, était plus axé sur la commercialisation, alors que moi c'était plus la production. C'est comme ça que l'on a créé "Vive le Jardin" à Carcassonne en 1989. Pour mieux distribuer notre production, et mieux servir nos clients. »
    Aujourd'hui, la centrale d'achat "Vive le Jardin" compte 80 adhérent en France, mais la EARL Martinet de Pennautier n'alimente que l'enseigne carcassonnaise. Et Jean-Louis Martinet de préciser : « Les jeunes plants arrivent des Canaries, du Kenya, de l'Italie, de l'Espagne, de la Hollande et de France... Nous avons une cinquantaine d'espèces pour près d'un million de plants. Quand j'achète, je ne regarde pas le prix mais la qualité. Là, nous avons toujours une saison d'avance. Pas plus tard que la semaine dernière, j'ai déjà commandé les jeunes plants que l'on vendra au printemps 2005. Ici, près de 60 % de ma production est livrée à "Vive le Jardin" de Carcassonne. Le reste va vers des jardinieries à Perpignan, Lézignan, Narbonne ou encore Béziers. »
    Jean-Louis Martinet, co-propriétaire de la marque "Vive le Jardin" avec son frère Philippe, ne se contente pas de produire des fleurs et des plants de légumes dans l'Aude, il cherche aussi à les promouvoir. C'est ainsi qu'avec le syndicat des horticulteurs, pépiniéristes et paysagistes du département, il tente de mener à bien des actions dans un souci de « préserver l'environnement » (lire ci-dessous). Et Jean-Louis de poursuivre : « Ne serait-ce qu'avec les pots, je veux me démarquer des produits venant d'autres départements, voire d'autres pays. Et actuellemnt, seules six personnes ont adhéré à ce projet de pots biodégradables dans l'Aude. » Le monde ne se refera pas en un jour et en attendant, Jean-Louis Martinet laisse couler le temps. « Pour l'instant, j'ai fini les investissements qui m'ont coûté assez cher. »
   
S'il n'aime pas trop les chiffres, Jean-Louis affiche tout de même un chiffre d'affaires de 460 000 € pour la EARL Martinet à Pennautier, et 1,7 M € pour "Vive le Jardin" à Carcassonne. « Je suis le boulanger... Mon frère et mon épouse vendent mon pain. » Yannick BONNEFOY



Jean-Louis Martinet


 



 



 

Stand: 2008
Klaus Gottsleben
Copyright © gottsleben-genealogie.de/com